l’Hôtel Palais Jamaï

Palais Jamaï Fès

Prélude

J’ai beaucoup à dire sur cette période de ma carrière, certains de mes amis en étaient des témoins temporels, mais le temps est-il venu pour tout raconter, encore faut-il le raconter un jour…tout raconter sur cette période magique.

Je ne parlerais pas de mes premiers projets et chantiers à Fès quelques années auparavant, pour moi, pour ce qui est du grand tournant dans ma carrière, c’est ici que tout commença, ….l’une des plus trépidantes de mes aventures …l’Hôtel Palais Jamaï qui marqua pour beaucoup ma carrière, je démarrais l’une des plus belles voies du « paysagisme hôtelier » et pour cause : le lieu est historique, un patrimoine national et un point de rencontres internationales, de toutes les mondanités et des meetings officiels ou culturels à Fès. Aussi, jeune paysagiste que j’étais, je ne pouvais trouver meilleur tremplin pour bien évoluer dans ma voie…

Ce fût alors, une aventure qui dura un peu plus de onze années…

Le cahier des charges était variable en ce début des années 90, les exploitants (propriétaires) changeaient de management assez régulièrement*…or la machine hôtelière était là, elle devait tourner…et je devais apprendre sur le tas : le métier de « paysagisme hôtelier »….opération après opération, il fallait restaurer un ensemble de jardins thématiques qui, à mon arrivée, étaient dans un état de délaissement et de dégradation facilement remarquables. Il n’y avait pas encore de budgets alloués à la rénovation, il fallait alors improviser avec les budgets de maintenance pour amorcer un processus de restauration impérative…

La question était à l’évidence de connaître les marges de manœuvre quant à l’intervention sur un site de pareille importance…comment intervenir tout en respectant la mémoire des lieux…effectuant des interventions telles que la réfection de certains réseaux, l’abattage des arbres morts, la restauration de la fontainerie ou encore des revêtements. Celà devait à l’évidence générer des désagréments momentanés, difficilement camouflables aux yeux des clients et autres visiteurs des lieux…la vie hôtelière était pourtant là en tant que constante quotidienne dont il fallait indubitablement tenir compte…la vie des jardins était à sauver…et il fallait gérer ce qui était jusque là très insolite pour moi…

Autre lien : Les Jardins du Palais Jamaï #1

*En 2004, un groupe international avait pris l’hôtel Palais Jamaï en exploitation.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn