L’approche Paysagère dans l’urbanisme au Maroc

Les actions de mises à niveau urbaines ont vues le jour au Maroc dès le début des années 2000. Cela avait déclenché dès lors, une dynamique nationale nouvelle et fort attendue, les villes et les métropoles avaient atteint pour bon nombre d’entre eux un grand degrés de vétusté et de perte identitaire.

Bien que cette nouvelle approche ait révélée, une certaine sensibilité vis-à-vis des questions environnementales, l’application de chartes paysagères remarquables reste très timide voire inexistante. En outre, parler de chartes paysagères urbaines, impliqueraient un grand travail travail de réflexion de fond des paysagistes, qui auraient à harmoniser bon nombre , cependant souvent, les architectes et autres intervenants, continuent à se substituer à eux et bon nombre d’appels d’offres de réalisations paysagères ne sont toujours pas conçus par des paysagistes, mais bien par des fonctionnaires de l’administrationة des architectes ou encore par des pépiniéristes…c’est dire combien les concepts paysagers continuent a être réduits à un panel végétal incohérent avec l’identité des lieux et inadapté aux contextes géo-climatiques.

Côté pépinières, il y a de plus en plus d’infrastructures dédiées à la production en masse d’arbres d’alignement et de palmiers. Beaucoup de pépinières spontanées poussent ça et là, la législation marocaine ne taxant pas et n’imposant pas les activités agricoles et horticoles créées et gérées par les personnes de nationalité marocaine, ce créneau reste en plein essor et n’a toujours pas le moyen de combler les besoins du pays en matière de plantes ornementales.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn